CYCLISME : L’effort individuel au service du collectif

Cyclisme

Le cyclisme est inscrit au programme des Jeux depuis leur création en 1979. Trois épreuves sont disputées: le contre-la-montre individuel (18-20km), le contre-la-montre par équipe (50-60km) et la course en ligne (110-120km), toutes réservées à la catégorie masculine. Pour l’édition 2019 aussi, cette discipline sera également présente.

Cette discipline a été largement dominée jusqu’ici par l’île de La Réunion, qui s’est appropriée 16 des 27 médailles d’or décernées lors des neuf éditions des Jeux. Ses représentants ont été remarquables, en 1990 où ils ont raflé les trois médailles d’or en jeu.

La principale caractéristique de nos voisins de l’île sœur c’est qu’ils possèdent toujours une équipe homogène où n’importe qui peut prétendre à la victoire dans la course en ligne. Ils ont d’ailleurs remporté huit fois sur neuf cette épreuve. Parmi les coureurs qui ont fait honneur au drapeau tricolore, citons Frank Grondin, Alain Tarnus, Jean François Pothin, Jeanick Germain, Armand Henriette et Stéphane Lucille entre autres.

Clm, spécialité mauricienne

Les Seychelles, par l’intermédiaire de Mathieu Hudson, a remporté deux médailles d’or dans le contre-la-montre individuel en 2003 et 2007 respectivement. Évidemment, Maurice s’est aussi bien tiré d’affaire dans cette discipline faisant de la récolte de médaille d’or dans l’exercice du clm sa spécialité.

C’est d’ailleurs dans le clm par équipe que Maurice s’est distingué pour la première fois, à la surprise générale, en 1979. Puis, Maurice a récidivé en 1985, 1998, 2003 et 2011 dans ce même registre. La première victoire mauricienne dans le clm individuel porte les griffes d’Alain Denis aux Seychelles en 1993, il a été rejoint par Patrick Haberland en 1998 et Yannick Lincoln en 2011.

Cyclisme

Lincoln, roi de la petite reine

Parmi les cyclistes qui ont remporté deux médailles d’or pour Maurice aux JIOI, on retrouve Gilbert Quéland (1979 et 1985), Patrick Haberland (1998), Colin Mayer (1998 et 2003). À la tête de cette liste, on retrouve, le roi de la petite reine de l’océan Indien, Yannick Lincoln, et ses quatre médailles d’or (2003 [1], 2011[2] et 2015 [1]). La dernière médaille d’or remportée par Yannick Lincoln reste sans doute les plus belles remportées par le Mauricien qui, cette année-là, a brisé l’hégémonie des coureurs réunionnais dans la course en ligne.

Dans deux ans à Maurice, le «Lincoln Tower» pourrait être la source d’inspiration qui canalisera Maurice vers un possible triplé historique dans cette discipline.