JIOI 1990 – 3e édition à Madagascar

Médaille d’or de l’organisation pour les Malgaches

Après les Jeux de la Communauté (13-19 avril 1960), Madagascar accueille pour la deuxième fois de son histoire un événement sportif d’une telle envergure. Il s’agit des troisièmes Jeux des Îles de l’Océan Indien, tenus du 24 août au 2 septembre 1990, principalement à Antananarivo.

Tant sur le plan organisationnel qu’au niveau de l’hospitalité des Malgaches, tous sont unanimes à dire que cette édition aura été une réussite sur toute la ligne pour ce rendez-vous vécu pleinement dans la fierté et aussi dans l’amitié. Le thème : unité de tous les peuples de l’océan Indien, est repris en chœur tandis que Maki la mascotte, représentant un lémurien à queue annelée, aura également séduit tous ceux présents de par son énergie débordante.

Le casting de cette troisième édition réunit 300 athlètes pour les Réunionnais. Ces derniers sont présents dans 13 des 14 disciplines car des lutteurs Bleu-Blanc-Rouge ne s’alignent pas dans la compétition.

Maurice, pour sa part, place sa confiance en 350 athlètes. Marie-Lourdes Allysamba-Appadoo est la porte-drapeau. On se souvient qu’elle avait brillé chez elle lors de la précédente édition.

Les Seychelles débarquent avec un contingent de 202 athlètes

Madagascar, avec plus de 400 athlètes, est représenté partout et sera intraitable sur ses terres en engrangeant 56 titres et 155 médailles au total, dominant aisément le classement des nations. 14 disciplines étaient retenues pour cette édition dont la lutte et la pétanque.

Record pulvérisé

En athlétisme, phare des Jeux, le premier hymne national à résonner est celui de La Marseillaise grâce à Maryvonne Rivière, championne du 1500m. Elle sera suivie par le Malgache Marson qui pulvérise le record du 800m avec un chrono de 1m49sec02 vieux de 20 ans.

Mais la sensation se nomme Judex Lefou, médaillé d’or aux 110m haies et 400m haies. Dans la ligne droite, le Mauricien réalise 14sec38. Sur le tour de piste, il pulvérise le record des Jeux avec un chrono de 50sec36.

En badminton, 12 médailles pour Maurice au total avec six en or, quatre en argent et trois en bronze. A ce jeu là, les quadricolores demeurent intraitables. Maurice brillera également là où on ne l’attendait pas forcément avec six titres obtenus par nos lutteurs. Les Jean-Paul Lucksmo, Gaëtan Gilbert, Mihididim Gowtam ou encore Navind Ramsarrun s’offriront le luxe de devancer le pays hôte qui ne ramènera que quatre médailles d’or.

Les Seychellois feront, elles, une razzia en cyclisme en grimpant sur la plus haute marche du podium à six reprises. Ce sera également le cas en boxe où les Dallons décrochent six titres. Les Mauriciens créeront la surprise en finale hommes de volley-ball en s’imposant aisément contre Madagascar (3-0). Melchior Miniopoo et sa bande s’empareront de la dernière médaille d’or de ces Jeux.

Disciplines retenues
Athlétisme, badminton, basketball, boxe, cyclisme, football, haltérophilie, judo, tennis, lutte, natation, pétanque, tennis de table, volley-ball.

Tableau des médailles

  • Rang
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • Nation
  • Madagascar
  • Réunion
  • Maurice
  • Seychelles
  • Maldives
  • Comores
  • Or
  • 56
  • 47
  • 43
  • 5
  • 0
  • 0
  • Argent
  • 52
  • 46
  • 46
  • 4
  • 0
  • 0
  • Bronze
  • 47
  • 47
  • 47
  • 11
  • 0
  • 0
  • TOTAL
  • 155
  • 140
  • 136
  • 20
  • 0
  • 0