Présentation des sites

1

Athlétisme

Stade Germain Comarmond

BAMBOUS

2

Badminton

Centre national de badminton

ROSE HILL

3

Basketball

Gymnase de Phoenix

PHOENIX

4

Boxe

Centre national de Boxe

VACOAS

5

Cyclisme

Fort probablement sur l’autoroute Ebène-Verdun

Ebène-Verdun

6

Football

Stade George V

CUREPIPE

7

Football

Stade St-François Xavier

PLAINE VERTE

8

Football

Stade Anjalay

BELLE-VUE

9

Football

Stade Auguste Volaire

FLACQ

10

Haltérophilie

Centre national d’haltérophilie

VACOAS

11

Judo

Dojo de Grande Rivière Nord-Ouest

RIVIERE-NORD-OUEST

12

Natation

Piscine de St-Pierre

ST-PIERRE

13

Rugby

Quartier Militaire Stadium

QUARTIER MILITAIRE

14

Tennis de table

Centre national de tennis de table

BEAU-BASSIN

15

Volley-ball

Gymnase Pandit Sahadeo

VACOAS

16

Beach Volley

Plage publique de Mont Choisy

MONT-CHOISY

17

Voile

Grand Baie Yacht club

GRAND BAIE

1- Stade Germain Comarmond, Bambous

Situé à l’entrée du village de Bambous, à mi-chemin entre Rose-Hill et Flic-en-Flac, ce joyau, construit en 2003 pour accueillir l’athlétisme lors des JIOI 2003, voit la montagne Corps de garde se dresser devant lui sur sa face sud-est et sur le côté opposé, il domine l’horizon.

Inauguré par l’ex-ministre de la Jeunesse et des Sports, Ravi Yerrigadoo, le 21 août 2003, le stade Germain Comarmond a été le témoin d’une des plus belles moissons de médailles réalisée par l’athlétisme mauricien aux JIOI.

En août 2006, ce stade a aussi accueilli les Championnats d’Afrique d’athlétismes seniors. Cette piste aux étoiles, hôte des 9es et 11es Championnats d’Afrique juniors d’athlétisme, en 2009 et 2011 respectivement, a vu la Sud-Africaine Caster Semenya réaliser la meilleure performance mondiale de l’année au 800m, le 31 juillet 2009, soit trois semaines avant qu’elle soit couronnée championne du monde sur la distance.

Badminton

2- Centre national de badminton, Rose-Hill

Situé au cœur de Rose-Hill, non-loin de la gare routière de cette ville, le centre national de badminton, voisin du stade Sir Gaëtan Duval qui servira de site d’entraînement pour le football aux JIOI, a accueilli les JIOI en 2003.

Au sein de ce gymnase, se sont tenus, en 2004, 2007 et 2013, les Championnats d’Afrique seniors de badminton et ceux des juniors en 2011. En février 2016, sur ces courts, la Sélection mauricienne féminine a réalisé l’exploit de se qualifier pour la grande finale de la Thomas and Uber Cup lors des qualifications africaines pour le tournoi mondial.

En juillet 2019 pour les JIOI, il conviendra à nos as du volant de faire vibrer les Mauriciens avec une nouvelle razzia.

Basketball

3- Gymnase de Phoenix, à Phoenix

Le gymnase de Phoenix, inauguré le 12 août 2003, par l’ex-président de la République, Karl Auguste Offmann, avait été construit pour accueillir les matches de basketball, lors des sixièmes JIOI à Maurice.

Il a été l’hôte de plusieurs éditions de la Coupe des Clubs Champions de l’océan Indien (CCCOI), en basket-ball et en handball. Cette salle se prépare pour accueillir sa toute première compétition continentale de haut niveau avec l’Afrobasket (13- 22 juillet 2017). À cette occasion, un tableau électronique a été installé et sera sans doute très utile aux joueurs pour les prochains JIOI.

Boxe

4- Centre national de Boxe, Vacoas

Le centre national de Boxe, situé à Vacoas, a été le théâtre des rêves lors des JIOI 2003 où Maurice était présent dans dix des onze finales en lice. Sa construction à côté du théâtre Serge Constantin relèverait-il d’un pur hasard ?

Ce gymnase qui se trouve annexe au «New Sports Complex de Vacoas», construit pour tenir les compétitions des JIOI 2003, a vu l’émergence de nombreux boxeurs locaux tels qu’Olivier Lavigilante, Ludovic David, Micheal Macaque et Bruno Julie.

Ce dernier, seul médaillé olympique de l’histoire du sport mauricien, a d’ailleurs remporté la médaille d’argent sur le ring principal de ce gymnase lors des Championnats d’Afrique, tenus en 2004, alors que John Colin y avait remporté l’or.

En 2019, pour la 10e édition des JIOI, la boxe mauricienne trouvera certainement les moyens nécessaires pour écrire encore une belle page de son histoire en ce lieu.

Cyclisme

5- Fort probablement sur l’autoroute Ebène-Verdun

Le départ et l’arrivée pour les trois épreuves comptant pour le cyclisme aux JIOI n’ont pas encore été finalisés. Toutefois, l’autoroute Ebène-Verdun est d’actualité. La décision finale ne dépend pas uniquement du comité technique de la Fédération mauricienne de cyclisme qui a des paramètres techniques à respecter, mais aussi, de la décision de la police sur la fermeture des routes, car la sécurité des coureurs compte avant tout.

En 2003, le contre-la-montre individuel et par équipe avait eu lieu dans le Nord de l’île sur le mythique parcours de Beau-Plan, alors que l’arrivée de la course en ligne avait eu lieu devant la cour de la mairie de Beau-Bassin/Rose-Hill.

Les derniers Championnats nationaux de contre-la-montre en individuel et par équipe ont eu lieu sur l’autoroute Verdun-Ebène à hauteur de Valentina jusqu’au rond-point de Ripailles et celui de la course en ligne dans la région de Midlands-Curepipe ont certainement servi de répétition générale pour les coureurs comme les organisateurs. Les différents circuits pour le prochain Tour de Maurice nous donneront une idée sur la direction que voudra prendre le comité organisateur, en juillet 2019.

Football

Quatre sites identifiés, incluant le mythique stade Georges V et une nouveauté avec le stade St-François Xavier à Port-Louis. Le stade de Côte d’Or aussi pourrait accueillir certains matches des prochains JIOI.

6- Stade George V, Curepipe

Stade George V - Curepipe

Le mythique stade George V, dont la construction a commencé en 1954 pour prendre fin en 1955, a été démoli en 2002, pour faire place à une structure moderne afin d’accueillir le tournoi de football lors des JIOI de 2003.

Sa pelouse, qui a donné du fil à retordre à bon nombre de clubs et aux autres sélections africaines, a été conservée lors des travaux en 2002 et 2003. Le Paris Saint Germain, Tottenham Hotspur, Mohun Bagan (Inde) ont foulé cette pelouse dans le passé. En 1993, le stade Georges V a accueilli la Coupe d’Afrique des Nations U20 et a vu Maurice battre le Cameroun.

Ce lieu a porté chance au Club M, lors des deux finales des JIOI, jouées contre La Réunion en 1985 et 2003. Fait particulier lors des JIOI de 2003, les portes d’accès à la pelouse avaient été ouvertes pour renforcer les liens d’amitié entre les joueurs et les fans lors de la cérémonie de remise de médailles.

La plus belle performance jamais réalisée dans ce stade par la sélection nationale reste la qualification de Maurice pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations 1974. Une victoire 5-1 contre le Lesotho et la victoire sur la Tanzanie aux tirs au but enverra aux anges toute une nation.

En juillet 2019, le stade George V vibrera une fois de plus au rythme de Allez Maurice !

7- Stade St-François Xavier, Plaine-Verte

Stade St-François Xavier - Plaine-Verte

Inauguré le 05 avril 2009, ce stade est doté d’un terrain synthétique. Il sert principalement aux entraînements et matches à domicile des équipes de la Capitale, telles que l’ASPL 2000, Roche-Bois Bolton City et La Cure Sylvester SC, trois équipes qui évoluent chez l’élite en championnat de la Premier League. Les jeunes du centre technique de Port-Louis s’entraînent aussi sur ce terrain tout comme la redoutable école de foot de St-François Xavier. Ce lieu a aussi accueilli plusieurs matches de la COSAFA Cup U15.

L’idée de faire jouer des matches de football des JIOI 2019 sur ce stade est une belle récompense pour les habitants de la région qui s’y déplacent toujours en grand nombre pour assister aux matches de Premier League. Le stade St François Xavier reste définitivement un grand ‘crowd puller’ où l’ambiance des spectateurs donne goût aux footballeurs sur la pelouse.

8- Stade Anjalay, Belle-Vue

Stade Anjalay - Belle-Vue

Après la cérémonie d’ouverture, le stade Anjalay fera place au match de football. Inauguré en janvier 1991, ce stade a accueilli comme premier événement majeur les Championnats d’Afrique d’athlétisme en 1992.

Plusieurs autres événements ont suivi, à l’instar des matches de football dans les tournois continentaux, un match opposant une équipe jeune de Manchester United à la sélection nationale, de Rugby world 10’s en 2016 et 2017 ainsi qu’un tournoi de cricket international en juin 2017.

C’est aussi en ce lieu que se déroulera la cérémonie de clôture des JIOI 2019.

9- Stade Auguste Volaire, Flacq

Stade Auguste Volaire - Flacq

En 2019 à Maurice, les Jeux se décentraliseront davantage pour aller s’installer dans l’Est de l’île au stade Auguste Volaire qui accueillera des matchs de football. Le gradin principal a d’ailleurs déjà été recouvert et ce stade, inauguré le 25 mai 1991, avait accueilli, comme événement d’ouverture, une rencontre d’athlétisme cadet entre Maurice, La Réunion et les Seychelles.

Doté d’une magnifique pelouse qui doit sa condition à un bon entretien et à la chaleur et la pluie abondante dans cette région de l’île, le stade Auguste Volaire est situé tout près de la gare routière de Flacq et non loin de la fameuse plage de Belle-Mare.

Le club de football l’Entente-Boulet Rouge Riche Mare Rovers, joue ses matches à domicile sur ce stade.

10- Centre national d’haltérophilie, Vacoas

La ville de Vacoas-Phoenix sera en quelque sorte le centre névralgique des JIOI 2019 puisqu’elle accueillera quatre disciplines, à savoir la boxe, le basketball, le volley-ball et l’haltérophilie.

Annexé au «New Sports Complex Vacoas», ce centre national d’haltérophilie a été l’hôte de la discipline en 2003 et sera une nouvelle fois disponible pour l’événement de 2019.

Pour la première fois de son histoire, ce lieu accueille les Championnats d’Afrique, soit du 10 au 17 juillet 2017. L’Égyptien Youssef Ahmed Mahmoud Mohamed Ihab et la Nigériane Maryam Usman respectivement médaillé de bronze olympique à Rio 2016 en -77 kg et Pékin 2008 en +75 kg participent à l’événement.

Judo

11- Dojo de Grande Rivière Nord-Ouest

Après les JIOI 2003, le dojo de Grande Rivière sera l’hôte du Judo pour les JIOI 2019. Lieu incontournable du judo local, situé juste à l’embouchure de la Rivière Grande Rivière Nord-Ouest, le Dojo sera pris d’assauts par les Portlouisiens.

12- Piscine de St-Pierre

La piscine de Côte d’Or sera mise en chantier prochainement et sera située dans le complexe multisport de Côte d’Or.

Projet gouvernemental d’envergure, ce complexe bénéficiera de l’expertise chinoise et devrait être fin prêt pour le rendez-vous indianocéanique.

Espérons que cette nouvelle piscine portera chance aux nageurs mauriciens et arrivent à tenir tête à leurs adversaires réunionnais.

Rugby

13- Quartier Militaire Stadium, Quartier Militaire

Après 1979, le rugby refait enfin son entrée aux JIOI en 2019. Et c’est le stade de Quartier Militaire qui accueillera cette discipline. Pour l’occasion, ce stade connaîtra certainement un coup de neuf.

Situé dans le village de Quartier Militaire, il accueille régulièrement les matches de football des divisions régionales. En 2019, le grand ménage sera fait pour faire place au ballon ovale.

14- Centre national de tennis de table, Beau-Bassin

Construit pour accueillir les compétitions de tennis de table en 2003, ce gymnase a fait le bonheur des locaux lors de la 6e édition des JIOI avec le triomphe de l’équipe mauricienne. Depuis, ce centre continue à héberger les entraînements des licenciés de l’Association Mauricienne de Tennis de Table, ainsi, que ceux des équipes nationales.

Trois événements majeurs ont eu lieu au centre national de tennis de table après les JIOI 2003: en 2004, les Championnats d’Afrique seniors de tennis de table qui ont rapporté à Maurice trois médailles de bronze; en 2015, trois médailles de bronze ont été obtenues lors des Championnats d’Afrique junior et, lors du World Junior Circuit en 2015, Maurice a remporté sept médailles de bronze et deux d’argent.

Le centre national de tennis de table sera certainement plein à craquer en 2019 pour soutenir nos valeureux pongistes dans leur quête de médailles.

15- Gymnase Pandit Sahadeo, Vacoas

Célèbre pour son dôme, le gymnase Pandit Sahadeo a été inauguré, le 23 août 1985, par l’ancien-Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, à l’occasion des deuxièmes JIOI, tenus à Maurice, pour accueillir le basketball.

Puis en 2003 lors de la sixième édition de ces Jeux, le gymnase a été rénové pour accueillir uniquement le volleyball. Le gymnase Pandit Sahadeo a régulièrement été l’hôte de la Coupe des Clubs Champions de l’océan Indien (CCCOI), et a aussi hébergé les Championnats d’Afrique de Judo.

Pour les Jeux de 2009 où Maurice sera mis à rude épreuve par les Malgaches et les Seychellois, il faudra s’attendre à une ambiance électrique digne de 2003 quand Maurice avait triomphé en masculin.

Il n’est pas exclu que certains matches de volleyball se joueront aussi au complexe sportif de St-Pierre.

Beach-volley

16- Plage publique de Mont Choisy

Le 28 mars 2017 restera une date historique dans l’histoire des Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI), avec la décision du Conseil international des Jeux (CiJ) d’ajouter le beach-volley à la liste des disciplines pour les Jeux de 2019. La compétition se tiendra à la plage publique de Mon Choisy dans le Nord de l’île.

La rentrée officielle du beach-volley n’est pas une grosse surprise, car en 2015 à l’île de La Réunion, un tournoi avait été organisé dans la même période que les JIOI, plus précisément à Boucan Canot.

Puis toujours dans l’océan Indien, le tournoi qualificatif dans le cadre de la Continental Cup aux Seychelles en 2015 et l’organisation de la Nations Cup l’année suivante ne laissera plus planer aucun doute quant à l’adhésion de cette discipline aux JIOI 2019.

Ceux qui ne pourront pas se faire une place dans leur sélection nationale respective de volley-ball tenteront certainement de prendre un ticket pour le beach-volley.

17- Grand Baie Yacht Club

Le Grand Baie Yacht Club qui avait accueilli les JIOI de 1985 et 2003 sans oublier les préparations finales de la sélection nationale en 2015 à l’occasion des JIOI, sera en 2019, l’hôte de la compétition.

Moins technique que celui de l’île de La Réunion, le plan d’eau du Grand-Baie Yatch Club, lieu privilégié du village touristique de Grand-Baie, donnera l’opportunité aux barreurs mauriciens de faire oublier leur performance de 2015 quand ils avaient remporté trois médailles de bronze alors qu’en 2003, trois médailles d’or étaient tombées dans l’escarcelle mauricienne.