Natation: Une journée pleine d’espoir

La saison d’hiver de natation a pris fin sur une note positive, le dimanche 3 juin dernier, à la piscine Serge Alfred, à Beau-Bassin, avec cinq records nationaux battus lors du Grand Prix 5 – Future Day 4. De ces performances, l’on retient celle réalisée par Ryan Kok Shun (16 ans – CAMO) au 200m quatre nages dans le temps de 2:00:33, un record vieux de presque 18 ans.

Ryan Kok Shun a confirmé sa bonne santé en cette fin de saison. Auteur de quatre records nationaux (16 ans) lors du championnat national, le 3 mai dernier (100m et 200 m nage libre; 100m et 200m dos), le sociétaire du CAMO  s’est une nouvelle fois illustré lors du Grand Prix 5-Future Day 4 en améliorant son propre record au 200m nage libre (2:00:47 à 2:00:33) dans la catégorie des 16 ans.

De quoi le mettre en confiance à quelques jours de son départ pour le championnat de la Réunion (9-10 juin). «Je voulais casser la barre des deux minutes. Je vais essayer de remettre ça la semaine prochaine à l’île sœur», a-t-il déclaré. Il s’est ensuite attaqué au vieux record (2 :17 :80 – 15.12.1995) que détenait Gaël Duchenne au 200m quatre nage.

Parti du troisième couloir, soit en sandwich entre Varun Lutchmanen et Victor Ah Yong, Ryan Kok Shun n’a jamais été inquiété. Lui qui ne s’était pas aligné au 200m quatre nages depuis le 16 février 2017, soit lors de sa participation au CANA Zone 4, au Zimbabwe, quand il s’était adjugé le record national (14 ans) dans le temps de 2:21:17, est resté lucide pendant toute la durée de l’épreuve. A l’arrivée, un coup d’œil sur le tableau d’affichage électronique et le poing serré en signe de victoire et surtout de record.

Pourtant, Ryan Kok Shun est d’avis qu’il aurait pu mieux faire s’il ne s’était pas employé à fond lors du 200m nage libre. « J’ai laissé un peu de force lors du 200m nage libre. N’empêche, je suis fier d’avoir pu battre un aussi vieux record. Mes deux records sont des temps compétitifs pour la CANA Zone 4 et les JIOI», a dit le sociétaire du CAMO.

Le Grand Prix 5 – Future Day 4, dont l’objectif est de toucher au développement des jeunes talents et d’évaluer les performances de ceux qui sont présélectionnés en vue des Jeux des Iles de l’Océan Indien (JIOI) 2019, a aussi mis en lumière les talents incontestés d’Ignès Gébert et de Victor Ah Yong dans la catégorie des 13 ans.

 

La preuve, Ignès Gébert (catégorie 13 ans) du CNQB, qui a participé à seulement deux épreuves individuelles lors de cette journée, a été exacte au rendez-vous en record du 200m papillon en 2 :34 :46 avant de récidiver au 200m nage libre en 2 :19 :60. «Deux courses, deux records. C’est 100% de réussite et j’avoue que c’est celui au 200m papillon qui m’a fait le plus plaisir, car dans le passé, j’avais battu ce record en France, mais il n’avait pas été homologué», a fait part, Ignès Gébert.

 

11 sur 16 pour Ah Yong

Quant à Victor Ah Yong (13 ans – CAMO), l’élément masculin qui a battu le plus grand nombre de records depuis le début de la saison, avec déjà onze des seize records sur les tablettes à son nom, il a battu son propre record national du 200m paillon (catégorie 13 ans) avec un temps de 2 :22 :44 contre 2 :25 :15 réalisé le 3 mai dernier. «Je suis un peu fatigué en cette fin de saison. Donc je me suis aligné à seulement deux épreuves afin de récupérer plus facilement pour mon déplacement à l’île de la Réunion», a dit Ah Yong.

Cette journée de clôture de la saison locale a aussi confirmé la suprématie d’autres jeunes talents à l’image de : Tessa Lam Tze Ting (11 ans – CAMO – 100m nage libre ; 100m brasse ; 100m papillon), Hugo L’Arrogant (12 ans – CAMO-100m dos), Gruther Noah (16 ans – CNSP – 200m dos), Tessa Ip Hen Cheung (17 ans – CAMO – 200m brasse) et Olivier Wong Chap Lan (16 ans – CAMO – 200m brasse).

Le déplacement d’une délégation forte de 14 nageurs pour le championnat de l’île de la Réunion (9-10 juin) nous permettra d’évaluer les forces et faiblesses des locaux par rapport à leurs homologues réunionnais dans le bassin de 50m du Chaudron, St-Denis.