NATATION : Comme des poissons dans l’eau

La natation a toujours été présente aux JIOI. Dans cette discipline sans conteste, les maîtres des bassins en natation sont les Réunionnais. Seule Corinne Leclair en 1990 a pu contester la suprématie de nos voisins avec six médailles d’or remportées à Tana en 1990. Maurice s’est signalé de nouveau en 2011 aux Seychelles avec dix médailles d’or, dont deux en handisport, mais les représentants de l’île Sœur sont repartis de plus belle en 2015.

En 1979, les Réunionnais ont été l’auteur d’une razzia. Impossible de rivaliser avec eux, Maurice avait seulement un bassin de 25 yards, alors que l’île Sœur comptait déjà deux bassins de 50 m et de nombreuses autres piscines.

Sultan Beeharry, en 1985 à Maurice, a mis un frein à l’hémorragie en remportant le 50m brasse à la piscine Serge Alfred pour l’équipe quadricolore. Madagascar s’était aussi signalé avec trois médailles d’or, décrochées par Bako Saholy Ratsifandriamanana au 100m papillon, 100m nage libre et 200m dos en féminin.

La reine Leclair

À Tana en 1990, les Malgaches ont récidivé avec trois médailles d’or. Bako s’est cette fois-ci imposée au 50m nage libre et le doublé 100m-200m brasse pour Vola Ratsifandrihamanana chez les dames. Maurice a, quant-à-lui, fait un grand pas en avant en décrochant dix médailles d’or. Corinne Leclair 100m-200m-400m-800m-relais 4 x 100m et au relais 4 x 100m quatre nages, a confirmé le progrès de Maurice dans cette discipline. Bernard Desmarais, Caroline Carosin et Nathalie Lam King Teng ont aussi contribué à la belle moisson.

Cependant en 1993 aux Seychelles, Maurice est tombé de haut en ramenant seulement deux médailles d’or avec Benoît Fleurot et Corinne Leclair, alors que La Réunion rafle les 29 médailles d’or restantes. On a su dès lors que la mission des nageurs mauriciens serait compliquée en 1998 à l’île de La Réunion. Leurs représentants vont déferler avec 28 médailles d’or, alors que les Seychelles sauvent les meubles avec une première place sur le podium.

Les Seychelles vont rebondir en 2003 à Maurice avec huit premières places, mais pas suffisantes pour faire couler le navire tricolore qui s’impose avec 26 métaux. Maurice sauve la mise avec deux médailles d’or et récidive en 2007 avec deux autres obtenues grâce à Gaël Adam. À Tana, Réunionnais et Seychellois restent dans les mêmes normes.

Maurice va mieux

En 2011, La Réunion maintient sa suprématie avec 24 premières places sur le podium, les Dallons confirment leur régularité avec six or tandis que Maurice se relance avec huit titres. Darren Chan Chin Wah, Heather Arseth, Stéphanie Ah Qua, Olivia de Maroussem et Emmanuel Froget ont été les héros locaux.

Le retour dans les eaux réunionnaises a été une fois de plus difficile en 2015, mais pas aussi troublant qu’en 1998. Le relais 4 x 100 m masculin (Bradley Vincent, Darren Chan Chin Wah, Yohan Lim, Mathieu Marquet), Bradley Vincent (50m nage libre et 100 m nage libre), Darren Chan Chin Wah (100m brasse) remportent quatre médailles d’or.

Les nageurs ont encore deux ans pour se peaufiner. Qui plus est nos nageurs évolueront à domicile. Y aurait-il quelques bonnes surprises à l’horizon ?

Handisport

La natation pour les handisportif a été ajoutée à la liste des disciplines pour cette catégorie. Trois épreuves sont réservées aux handisportifs lors des JIOI. Le 50m nage libre chez les hommes et les dames pour les handicapés physiques, mentaux et oraux.

En 2011, Maurice était revenu avec deux médailles d’or de Mahé par l’intermédiaire de Scody Victor (50m nage libre handi-physiques) et Jeysheeka Rungoo (50m nage libre sourdes-muettes). Ces derniers ont récidivé en 2015 alors que Gowtam Kokil s’est aussi offert une médaille d’or.