Pari réussi pour le dévoilement de la mascotte des 10 èmes JIOI

Le dévoilement de mascotte a été un franc succès. (Ici Krouink entouré de ses parrains, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, Stephan Toussaint, ministre de la jeunesse et des sports et Jean-Pierre Sauzier, CEO du COJI)

Une star est née : elle est venue, on l’a vu, et le peuple mauricien l’a adoré. Krouink est la nouvelle coqueluche du monde sportif. En effet, la mascotte officielle des 10e Jeux des Iles de l’océan Indien a été dévoilée, vendredi soir au Château de Labourdonnais à Mapou. Une soirée digne d’une diva, avec un parterre d’invités prestigieux comprenant des personnalités politiques dont le Premier ministre, l’honorable Pravind Jugnauth, d’anciennes gloires du monde sportif, la crème du monde des affaires et bien entendu les membres de la presse.

Ce fût un secret bien gardé, malgré les sollicitations de toute part, aucune information n’avait filtré. Ce secret connu seulement de quelques membres du Comité d’Organisation des Jeux des Iles de l’Océan Indien (COJI), du ministre de la Jeunesse et des Sports, l’honorable Stephan Toussaint et de quelques membres de confiance de son état-major. C’est donc l’œil avide que les invités ont ponctué de « hum » sceptiques, suivis de « Umm » de surprises et enfin de « ahhh » de satisfaction, le dévoilement de l’identité de la mascotte officielle des Jeux des Iles de l’océan Indien.

Il faut dire qu’elle possède une personnalité plutôt bien trempée, notre mascotte, car dès son entrée en scène, elle annonce la couleur : « Mo Kontent chanter, danser et faire… palab ». Difficile de faire plus Mauricien que Krouink ! Version mâle du Cateau vert, reconnaissable grâce à son bec rouge (noir chez la femelle), la mascotte est inspirée du gros Cateau vert. D’ailleurs, l’espèce a échappé à la disparition grâce au combat de la Mauritius Wildlife Foundation. Notre Krouink local est donc un survivant, un survivant au mental d’acier, qui ne rapporterait que des médailles d’or aux prochains Jeux, comme il aime à le répéter.

C’est à l’agence CREAD que revient toute la génétique de notre mascotte nationale. Un accouchement créatif pas forcément sans douleurs, si on interroge l’équipe composée de : Vino Sookloll, Ornella Chantoiseau, Javed Hosenbocus, et Evan Lee. De concert avec l’équipe du COJI, ces professionnels ont « cojité dur » depuis l’aurore jusqu’au crépuscule, deux mois durant, pour aboutir à un résultat inégalable.

Quant à la réalisation sans faille de l’évènement, il s’agit de l’œuvre conjointe des agences CREAD et Twogether, chapeautées par Adèle Couve et son équipe de professionnels. En véritable cheffe d’orchestre, la directrice de Twogether a dirigé l’organisation de la cérémonie, dont le déroulement fut réglé comme du papier à musique, sans faille ni fausse note.

Le costume de Krouink, du génie mauricien signé Wally Plush Toys

Autre succès passé pour ainsi dire inaperçu dans la presse locale : la peluche de Krouink, offerte en souvenir aux invités de la soirée de présentation. Les 350 exemplaires ont connu un succès tel qu’ils sont littéralement partis comme des petits pains ! Ici encore, il faut souligner que la fabrication du costume de la mascotte ainsi que les peluches est 100 % Mauricienne. Le savoir-faire et le génie revenant à la société Wally Plush Toys.

Comment oublier l’extraordinaire support de la MBC… ? Les compliments vont à Messieurs Beejhaye Ramdenee, le Chairperson, Ashok Beeharry, le Chief News Editor, Cyril Nankoo le head of Technology et à Robert Deschambeaux à la régie et à toute l’équipe de la MBC radio et télévision (une vingtaine au total) : tous ont travaillé d’arrache-pied pour dévoiler en « live » cet évènement au niveau national afin que tous les Mauriciens soient aussi présents.

Enfin, on ne saurait écarter l’énorme travail accompli par l’équipe du COJI sous la supervision de son CEO, Monsieur Jean-Pierre Sauzier. On dit que l’exemple vient d’en haut et le souci du détail et du travail bien fait qui caractérise le CEO, démontre l’esprit d’équipe qui anime le COJI, son commissariat et ses quatorze commissions.

A tous ces gens, nous disons bravo et bonne continuation !