VOLLEY-BALL : Entre détente et puissance

Le volley-ball a tenu sa place aux Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI) depuis 1979. Ce sport d’opposition a évolué avec son temps. Il est devenu de plus en plus intense et l’introduction du poste de libéro a fait de cette discipline un jeu extrêmement stratégique.

À la conquête de l’or dans cette discipline aux JIOI, Madagascar (3) et Maurice (3) sont à égalité chez les hommes, alors que chez les dames, Seychelles (4) devance Madagascar (2). Au tableau combiné, Seychelles (6), devance Madagascar (5), Maurice (4) et Réunion (3).

C’est bien l’équipe masculine de Maurice en 1979 qui a ouvert son compteur en or en premier. Chez les filles, La Réunion n’a eu qu’à écarter Maurice de son chemin, dans une double confrontation, pour s’approprier la médaille d’or. Depuis les Réunionnaises sont restées sur leur faim.

Quant à l’équipe masculine de La Réunion, après son revers subi à la maison en 1998 où elle n’est même pas montée sur le podium, elle a fini par briser la glace en 2015 en prenant la mesure des Seychelles en finale.

En 1985 à Maurice, les Malgaches ont réalisé le doublé (hommes-dames) et ils ont été imités par les Seychelles en 2011.

L’équipe masculine de Maurice, battue en finale en 1985, a pris une belle revanche sur le sort en allant défier Madagascar chez lui en 1990. Les Lindsay Wilson, Alain Offman et Melchior Minioppoo, entre autres, ont fait fi de l’ambiance électrique qui a régné dans le gymnase pour briser le rêve des Malgaches qui ont voulu à tout prix offrir à leur pays un doublé tant désiré à domicile.

De l’ambiance, un gymnase plein à craquer, on l’a vu à Maurice en 2003 lorsque la Sélection nationale masculine, emmenée par des joueurs tels que Lindley Fareedun, Sunil Mudhoo et Eric Louise, entre autres, a pris la mesure de La Réunion en finale lors d’un match à rebondissements.

L’équipe féminine de Maurice n’a pu, en revanche, emboîter le pas aux garçons en 1990. Elle a été battue par le pays hôte en finale. Toutefois, les Marjorie Nadal, Nathalie Ramen et Christiane Mooneesawmy se sont rachetées trois ans plus tard en damant le pion aux Malgaches à Mahé.

Cette génération de joueuses de 1985-1993 est de loin la plus talentueuse que Maurice ait connue. Elle a d’ailleurs remporté la médaille de bronze aux Jeux d’Afrique au Kenya en 1987.

Ainsi, en 2019, seize ans et vingt-quatre ans après avoir respectivement remporté la médaille d’or aux JIOI, le volley-ball mauricien aura l’obligation de se réveiller afin de régner de nouveau sur cette discipline.